Se lancer dans l’immobilier locatif à rentabilité élevée, c’est possible en investissant dans l’immobilier loué nu, sous un dispositif défiscalisant. Si vous avez choisi l’immobilier neuf, le dispositif Pinel est adapté au placement ! Dans cet article, les bonnes opportunités pour investir en Pinel à la rentrée.

Avant tout, bien s’assurer que le choix d’investissement correspond à votre profil

Avant toute chose, il est important de vous assurer que l’investissement sous Pinel convient à votre situation patrimoniale et financière. Il s’agit en effet d’un investissement immobilier avant tout, donc d’un placement à long terme, nécessitant un effort d’épargne assez conséquent. Pendant plusieurs années, vous allez devoir vous endetter, et par conséquent équilibrer cet endettement par rapport au rendement généré. De plus, vous devez vous assurer que votre situation financière est stable.

Par ailleurs, investir sous Pinel nécessite une durée d’engagement minimale de six ans, afin de profiter de la réduction d’impôt octroyée par l’administration fiscale. La revente du bien avant terme n’est donc pas autorisée.

Utiliser l’outil d’estimation des impôts et de l’investissement sous Pinel

Attention également en ce qui concerne le choix de ce dispositif défiscalisant. Si vous n’êtes pas assujetti au paiement de l’impôt sur le revenu, inutile d’y souscrire, puisque l’avantage est d’ordre fiscal : 12%, 18% ou 21% de réduction d’impôt. Pour cela, il est prudent d’estimer à l’avance ce que vous rapportera votre investissement, et ce, grâce à l’utilisation d’un simulateur en ligne. Vous pouvez aussi faire appel à un expert financier ou à un expert-comptable. Le conseiller en gestion de patrimoine peut également intervenir pour réaliser cette opération plus ou moins incontournable avant de vous lancer dans l’investissement proprement dit.

Choisir l’emplacement avec soin

Une fois votre choix validé, voici le moment venu de choisir le bien immobilier. Il vous faudra faire très attention à son emplacement. Investir en loi Pinel, c’est en effet savoir choisir la ville où investir dans un premier temps (il faut que ce soit une ville éligible, c’est-à-dire appartenant aux zones suivantes : A, A Bis et B1). De plus, l’emplacement proprement dit est crucial : faites bénéficier le bien de toutes commodités. Ne choisissez pas un emplacement assez retiré du centre-ville, le bien risque d’être exposé à d’éventuels risques locatifs (absence de locataires, etc.). Les meilleures opportunités de la saison : Paris Marseille, Nice et Bordeaux, ainsi que les autres communes de la région Île-de-France et celles du département Rhône-Alpes.

Cibler les locataires potentiels et les bons promoteurs immobiliers

Quel type de bien est le plus demandé dans la ville où vous investissez ? Un mini-appartement ou une maison individuelle ? Quoiqu’il en soit, opter pour un bien à proximité des commerces et des réseaux de transport en commun est déterminant pour l’avenir de celui-ci.

Par ailleurs, attention au choix du promoteur, dans la mesure où vous allez acheter en VEFA. Le prix proposé par la plupart de ces derniers grimpe vite par rapport au cours normal, sachant que le bien va profiter d’une réduction d’impôts. La négociation est donc de mise. De plus, la date de livraison doit être respectée par le promoteur : lisez bien les termes du contrat que vous signerez avec celui-ci afin que les dispositions convenues ne vous soient pas pénalisantes par rapport à vos engagements (prêt bancaire et remboursement) entre autres.

Profiter des taux bas des organismes de crédit

Il est intéressant d’investir dans l’immobilier aujourd’hui en raison des taux appliqués par les banques, pour tout financement de son bien à crédit. Ce taux tourne autour de 2%, et le rendement généré est environ de 3% en fonction de plusieurs paramètres, dont l’emplacement.

Rendez-vous sur defiscalisezmoi.com pour en savoir davantage sur les opportunités relatives à la défiscalisation immobilière sous Pinel.