La crise Grecque qui dure depuis maintenant 2008, a entamé une fin proche. En effet Alexis Tsipras refuse de rembourser le FMI dans les règles établis par celui-ci. Ce qui a pour conséquence de la perte de confiance de la BCE qui refuse à son tour d'aider la Grèce, si celle-ci n'est pas capable de tenir ses engagements auprès du FMI.

Chute des actions sur les marchés européens

Sachant que chaque pays européens est garant du rétablissement grec, les créanciers deviennent méfiants quant à la stabilité financière en Europe. Le CAC 40 a subi une baisse de plus de 4% en 24h et la bourse portugaise s'est effondrée.

En effet, la crise grecque risque d'entrainer les banques européennes dans sa chute. Un manque de liquidités peut avoir de graves conséquences sur le marché des actions.

Déjà, les banques grecques ont du fermer ce lundi pour éviter une crise des liquidités. Les citoyens ayant peur de voir leurs économies s'envoler, se sont rués vers les distributeurs vendredi dernier.

Les conséquences sur vos crédits

Une perte de confiance sur les marchés financiers tire vers le bas, la possibilité d'ouvrir un prêt chez une banque. Celle-ci n'ayant pas une vision d'avenir large concernant son propre marché, elle sera d'autant plus frileuse pour vous prêter de l'argent. En effet, ne pouvant s'assurer du bénéfice qu'elle pourrait en tirer (puisque sans confiance des créanciers elle ne peut le capitaliser), une banque préferera rejeter un prêt plutôt que prendre le risque de perdre de l'argent.

Penser au crédit à la consommation

Si vous avez vraiment besoin d'argent, renseignez-vous sur un crédit à la consommation. Les taux peuvent être changeant, attention, mais ils sont plus faciles à obtenir. Vous êtes ainsi sûr, d'obtenir un capital rapidemment et sans de grandes conditions.