Le contribuable a le choix entre s’acquitter de ses impôts en une seule fois ou en procédant par un règlement mensuel. Il est en effet possible de mensualiser ses impôts. Toutefois, pour les contribuables non-mensualisés, le dernier tiers de l’impôt doit être réglé avant le 15 septembre. Il convient alors de simuler ses impôts afin d’anticiper son solde de septembre, et ce, en utilisant un outil de calcul en ligne. Si le paiement est effectué sur internet, un délai supplémentaire est accordé.

Comment fonctionne le simulateur ?

Il s’agit d’un outil facile d’utilisation, se présentant sous la forme d’un formulaire dont les données sont renseignées et validées au moyen de simples clics de souris. L’utilisateur indique alors les informations suivantes : sa situation familiale, le nombre de parts du foyer fiscal, le montant total des revenus du foyer fiscal.

De même, il indique les frais et les charges déductibles, ainsi que les éventuels produits défiscalisants. Une fois les informations renseignées, le simulateur effectue le calcul de manière instantanée. Les points forts de l’outil : des résultats immédiats, précis et fiables. Entièrement mis à jour par rapport aux dernières lois de finance, l’outil est totalement anonyme et tient compte de la confidentialité par rapport aux informations renseignées.

Une fois les informations renseignées, le simulateur effectue le calcul de manière instantanée. Les points forts de l’outil : des résultats immédiats, précis et fiables. Entièrement mis à jour par rapport aux dernières lois de finance, l’outil est totalement anonyme et tient compte de la confidentialité par rapport aux informations renseignées.

Autres avantages du simulateur

L’outil de calcul en ligne permet également de vérifier le calcul de l’administration fiscale, notamment si un oubli ou une erreur a été éventuellement constatée sur l’avis d’imposition. De plus, il permet de découvrir les différentes manières de réduire efficacement ses impôts. Cela grâce à la souscription à divers actifs immobiliers ou financiers, tels que les SCPI, les FIP et les FCPI, les SICAV, le dispositif Girardin industriel, ou encore les produits d’épargne tels que le PERP et l’assurance vie.